Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Durvicq-Bourcefranc

Articles avec #les chiffres tag

La dette de Bourcefranc

18 Janvier 2014 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

La dette financière de Bourcefranc est unanimement reconnue comme colossale. Jugez-en.

En date du 31 décembre 2012 (les chiffres de 2013 ne sont pas encore connus) le ministère des Finances établissait la dette financière de Bourcefranc à 5 millions 299 000 euros, soit 1 521 euros par habitants. La dette de Marennes est elle de 641 000 euros, soit 112 euros par habitants. Cela fait que la dette de Bourcefranc est 14 fois supérieure à celle de Marennes (13,58 fois exactement) et non pas 10 fois, comme cela est dit parfois.

Notons que depuis 2008, "Bourcefranc-avenir" ne cesse de répéter que Bourcefranc est endettée. Nous avions raison en 2008, comme nous avons raison en 2014. Nous sommes ravis que chacun nous donne raison aujourd'hui, même si cela nous rend triste pour notre commune.

Lire la suite

Bourcefranc : la taxe foncière augmente

2 Novembre 2013 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

Ceux qui ont reçu leur avis d'imposition de la taxe foncière 2013 ont constaté une sévère augmentation. Un peu moins de 10 %. Explications.

Un propriétaire qui payait 968 € de taxe foncière en 2012 en paiera 1048 en 2013, soit une augmentation de 80 € qui ne doivent rien aux taux communaux, mais tout aux taux départementaux. En effet, Dominique Bussereau, président du Conseil général de Charente-Maritime (membre de l'UMP comme les deux candidats déjà déclarés pour les prochaines municipales) a encore augmenté la part du département dans la taxe foncière de chacun. Ce taux est passé de 12,11 % en 2003 à 21,50 % en 2013 soit une augmentation de 77,53 % en 9 ans. Monsieur Bussereau critique Monsieur Hollande avec ses taxes et ses impôts (ce en quoi il a raison) mais il pratique la même politique dans son département.
Heureusement, la liste "Bourcefranc-avenir" aux prochaines élections municipales sera totalement apolitiqe, composée de candidats de Gauche, comme de Droite, seulement désireux d'oeuvrer pour leur commune. 

 

Lire la suite

Bourcefranc : les fruits de nos impôts augmentent

15 Octobre 2013 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

Les fruits de nos impôts locaux, qui entrent dans les caisses de la commune, n'ont cessé d'augmenter entre 2000 et 2012. Jugez-en.

Le montant des impôts locaux (taxes d'habitation, taxe foncière bâti et non bâti) a considérablement augmenté durant les douze dernières années. Il est passé de 735 000 euros en 2000 à 1 212 000 euros en 2012, soit une augmentation de 64,89 %. C'est considérable. Ces sommes qui entrent dans les caisses de la commune devraient permettre à la municipalité de réaliser, entre autres, des travaux d'investissement... Ce qui est étonnant c'est que le montant de la dette de la commune a également beaucoup augmenté. Il est passé de 3 273 000 euros en 2000 à 5 299 000 en 2012, soit une augmentation de 62 %. C'est énorme. C'est même une dette abyssale qu'il faudra bien résorber un jour.

Durant les deux derniers mandats, les élus de Bourcefranc ont disposé de sommes importantes pour contribuer au développement de notre commune. Nous vous laissons juge de l'utilité qui a été faite de ces sommes colossales. Il y a beaucoup mieux à faire pour le bien être de Bourcefranc, à commencer par le désendettement puisque nous sommes la commune la plus endettée du département. Mieux faire, c'est ce que vous proposera la liste "Bourcefranc-avenir" à l'occasion des élections de mars 2014.
Evidemment, pour éviter à certain de douter de ces chiffres, nous vous proposons d'aller sur le site officiel du ministère des finances vérifier l'exactitude de nos affirmations : 

www.collectivites-locales.gouv.fr

Voir également cet article sur :

www.bourcefranc-avenir.fr

Lire la suite

Le coût de la maison de retraite (1)

8 Octobre 2012 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

La maison de retraite du Louvois a coûté, coûte et coutera très cher à notre commune. Une longue histoire. Beaucoup de magouilles, des malversations, des procès... Et au final le fruit de nos impôts qui part en poussière. Lisez, c’est édifiant.
Stupeur. Aujourd’hui, la commune verse un salaire à l’ancien directeur de la maison de retraite alors qu’il n’y travaille plus depuis août 2006, suite à un arrêt de travail du 28 février de la même année. Cette indemnité est versée par la commune par le biais du CCAS. Pour ce faire, le conseil municipal a voté au CCAS une avance de subvention de 15 000 € le  21 février 2012 ; une subvention de 11 300 € le 26 juillet 2011 en reconnaissant qu’il avait fallu réintégrer l’ancien directeur de la maison de retraite dans les effectifs de la commune tout en payant ses frais d’hospitalisation. Cette situation est due à la regrettable gestion de ce dossier par la municipalité de Bourcefranc qui a toujours refusé de reconnaître l’arrêt de travail du directeur de la maison de retraite comme consécutif à un accident du travail. Tout cela coûte très cher à la commune aujourd’hui. Et les membres du conseil municipal, comme la population, ne sont même pas informés de tout cela.

Pour mémoire, et afin de bien préciser l’importance de la dette et de la gestion calamiteuse de ce dossier par le maire, voici juste deux rappels de décisions du conseil municipal de Bourcefranc.
- 12 mars 2003. « Suite à la difficulté de résorber le déficit existant sur l’exercice 2002, il est proposé au conseil de réaménager le montant du loyer durant 4 exercices (de 2002 à 2005). Le remboursement portera jusqu’en 2022 ».
- 7 juillet 2005. « Le conseil municipal décide d’étaler sur 30 ans le remboursement du capital emprunté pour la maison de retraite. Première échéance des 245 000 € le 1er juillet 2006 ».

Pour beaucoup d’entre nous ce sont nos enfants, voire nos petits enfants qui paieront les errements actuels. Il y a beaucoup mieux à faire pour notre commune, et notamment rétablir une gestion saine pour que Bourcefranc ne figure plus parmi les communes les plus endettées du département.
C'est en 2014 qu'il faudra y penser.

Lire la suite

La Droite obtient 61 % à Bourcefranc

10 Juin 2012 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

Voici le résultat des élections législatives du 10 juin 2012 à Bourcefranc.

Inscrits : 2 696
Votants : 1 615 (59,90 %)
Exprimés : 1 596 (59,20 %)

UMP : 45,30 % - 723 voix
PS : 30,14 % - 481 voix
Front national 16,10 % - 257 voix
Front de gauche : 4,89 % - 78
Centre pour la France : 1,19 % - 19 voix
Europe écologie les Verts : 1,00 % - 16 voix
Ecologiste : 0,69 % - 11 voix
Extrême gauche : 0,38 % - 6 voix. 
Pascale Lequeux : 0,31 % - 5 voix 

Lire la suite

Comparaison de dettes communales

15 Février 2010 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

Le montant de la dette d'une commune n'a que peu de sens à l'état brut. Royan est plus endettée que Hiers-Brouage est c'est normal parce que la population n'est pas la même et les infrastructures non plus. Afin de comparer de manière techniquement significative, il faut ramener la dette globale à une dette par habitant. Comme si, demain, tous les habitants devaient ouvrir leur porte-monnaie pour rembourser la dette contractée par le maire. C'est ce que nous avons fait. Voici donc la dette par habitant, à fin 2008, de quelques commune de Charente-Maritime.
-Bourcefranc, dette de 1 634 euros par habitant pour 3476 habitants
-Saint-Just,   dette de   672 euros par habitant pour 1570 habitants
-Le Gua,       dette de   846 euros par habitant pour 1911 habitants
-Montendre,   dette de   631 euros par habitant pour 3241 habitants
-Marans,       dette de   908 euros par habitant pour 4428 habitants
-Surgères,     dette de   803 euros par habitant pour 6413 habitants
-Port des Barques dette de 562 euros par habitant pour 1893 habitants
-St Savinien, dette de 170 euros par habitant pour 2536 habitants
-St Romain de Benet, dette de 173 euros par habitant pour 1398 habitants
-Marennes, dette de 331 euros par habitants pour 4773 habitants.
Seule la commune de Royan est plus endettée que Bourcefranc, mais avec un potentiel qui n'est pas comparable. Nieulle-sur-Seudre est à 1635 euros de dette par habitant (1 € de plus que Bourcefranc), mais avec des infrastructures (route, éclairage public, réseau d'assainissement, salle de sports, salle des fêtes...), en parfait état ce qui n'est pas le cas de Bourcefranc.
Les 58 % de Bourcefrançais qui ont réélu monsieur Jean-Luc Rousseau en mars 2008 vont probablement applaudir la bonne gestion de leur maire qui place notre commune dans le trio de tête des communes les plus endettées du département.
Jack Durvicq
 
Lire la suite

Quel est le prix réel de la salle des fêtes ?

30 Avril 2009 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

Décidemment... saurons-nous un jour quel est le prix réel de la nouvelle salle des fêtes de Bourcefranc ? Sur le panneau du permis de construire érigé face à la salle, le chiffre officiel est de 1 369 580 euros HT. Lors de la campagne électorale, "Bourcefranc-avenir" a toujours affirmé que nous saurions plus proche de 1 500 000 euros HT. Hors, dans le "Sud-Ouest" du samedi 25 avril nous apprenons que l'architecte en chef annonce le chiffre de 2 millions TTC de travaux.  
Essayons donc de comprendre par nous même, puisque le maire est pour l'instant incapable de répondre à Geneviève Cazajoux (conseillère municipale de "Bourcefranc-avenir") quand elle souhaite connaître le chiffre réel.
Deux millions TTC, ça donne environ 1 600 000 euros HT rien que pour les travaux, auxquels il faudrait ajouter les honoraires d'architectes. Le mobilier à déjà coûté 38 000 euros à la commune qui a acheté 200 chaises et 30 tables (information du maire en conseil municipal). Janique Villeneuve, correspondante de "Sud-Ouest" a donc bien raison dans son article quand elle annonce le chiffre de 2 000 000 d'euros, soit 13 000 000 de francs et 1 milliard 300 millions de centimes (pour ceux qui parlent encore en centimes).
Rappelons que le 11 octobre 2006, en conseil municipal, le maire a affirmé que le projet était de 1 320 000 euros HT. Nous en sommes à 2 millions, soit plus de 50 % d'augmentation. C'est beaucoup. D'autant que certains Bourcefrançais disent déjà que cette salle des fêtes a un côté blockhaus qui n'a rien à faire en plein centre ville. Il est vrai que 2 millions pour un blockhaus c'est un peu cher.


 

Lire la suite

Pas d'augmentation des taxes cette année

28 Avril 2009 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

Lors du conseil municipal du 24 mars 2009, le maire a précisé qu'il n'y aurait pas d'augmentation des principales taxes locales (taxe d'habitation, taxe foncière et non bâti). En période de crise, c'est une bonne nouvelle. Ce qui veut dire qu'il n'y aura pas beaucoup de budget pour refaire les routes et améliorer l'éclairage public de notre commune. Il faut savoir faire un choix.
Lire la suite

LE PRIX DE LA NOUVELLE SALLE DES FETES

10 Janvier 2008 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

Roger Hattabe construit une salle de cinéma à Marennes, Jean-Luc construit une salle des fêtes à Bourcefranc, lequel des deux a obtenu le plus de subventions ? Réponse en chiffres. Des chiffres précis, officiels et vérifiables.

Le prix de la future salle des fêtes de Bourcefranc, dont la construction devrait commencer prochainement, a été arrêté par la municipalité à 1 369 000 euros. La charge de cette somme importante est répartie de la manière suivante : Conseil général : 270 000 euros. Pays Marennes-Oléron : 30 000 euros. Région : 30 000 euros. Etat : 60 000 euros. Ministère de l'intérieur : 60 000. Commune de Bourcefranc : 919 580 euros. C'est à dire que sur le coût total (1 369 000 euros) , Jean-Luc Rousseau a obtenu 450 000 euros de subventions diverses, soit exactement 32,87 %. Concernant le coût des travaux, il s'agit évidemment d'un prix très provisoire, ce qui nous autorise à penser que le coût définitif sera plus proche de 1 500 000 euros.
Pendant ce temps, à Marennes, Roger Hattabe a construit une salle de cinéma pour 1 960 000 euros. Il a obtenu 918 400 euros de subventions (chiffres officiels de la mairie de Marennes), soit exactement 46,85 %, soit beaucoup plus que Jean-Luc Rousseau pour uné réalisation très proche.
Pourquoi la région donne t-elle 280 000 euros à Roger Hattabe pour son cinéma et seulement 30 000 euros à Jean-Luc Rousseau pour sa salle des fêtes ? Pourquoi l'Etat donne t-il 351 000 à Roger Hattabe et seulement 120 000 euros à Jean-Luc Rousseau ?
Nous ne ferons aucune commentaire concernant ces chiffres qui sont suffisamment éloquents.

Lire la suite

Augmentation des impôts locaux

3 Janvier 2008 , Rédigé par Bourcefranc-avenir Publié dans #LES CHIFFRES

A propos de l'augmentation des impôts locaux de la commune de Bourcefranc, il convient, là encore, de rétablir la vérité.
Dans le dernier "P"tit Chapusais" Jean-Luc Rousseau a écrit que les "taux communaux 2007 ne bougent pas" et cela depuis plusieurs années. C'est exact, le taux de la taxe d'habitation est de 10,28 % depuis trois ans. Jean-Luc Rousseau oublie juste de dire que la taxe d'habitation avait augmenté de 30 % les années précédentes.
En effet, d'un taux de 7,90 % en 1997, la taxe d'habitation est passée à 10,28 % en 2005, soit 30,12 % d'augmentation. La plus forte augmentation de notre taxe d'habitation est intervenue entre 2003 et 2007 avec 20 % d'augmentation. Cette période correspond à de gros emprunts contractés par Jean-Luc Rousseau pour la maison de retraite entre autres. Il convient de rappeler que le 7 juillet 2005, sur proposition de Jean-Luc Rousseau, le conseil municipal a accepté d'étaler la dette de la maison de retraite sur 30 ans, soit 1 633 293,22 euros jusqu'en 2036 (soit plus d'un milliard de centimes de francs).
C'est vrai que la taxe d'habitation n'a pas augmenté ces trois dernières mais elle avait augmenté juste avant de 30 %. C'est une sorte de mensonge par ommission. Et comme d'habitude, Jean-Luc Rousseau ne pourra pas affirmer que ces chiffres sont faux (même s'il le fait quand même). Comme d'habitude, comme pour tous les chiffres que nous citons, chaque habitant de Bourcefranc peut les vérifier au Trésor public de Marennes ou en Mairie. Nous ne laisserons personne vous mentir.
Lire la suite
1 2 > >>